vendredi 24 août 2007

Marche en suisse allemande : les meilleures pâtes de camping

La suite du périple en Suisse fut consacré à la montagne. D'un point de vue culinaire, je ne savais trop à quoi m'attendre. Ou plutôt, je me doutais que ce que nous allions manger ne saurait être à la hauteur de l'aventure... Quelle erreur! Évidemment, il ne fut jamais question de haute cuisine, ne serait-ce qu'au plan de l'altitude, mais on néglige parfois l'impact des sentiments positifs sur la perception qu'on aura d'un repas...


Nous avions décidé de nous arrêter à Fiesch, petit village alpin à distance respectable du glacier d'Aletsch, et mon-ami-Yves avait réservé nos places au refuge Gletschertube. Pour la première journée, une petite marche de Fiescheralp jusqu'au refuge serait amplement suffisante pour nous mettre en appétit pour la seconde journée, fort chargée. Et l'expérience en refuge! Pourtant, quoi de plus simple qu'une soupe aux légumes avec du bon pain, suivi d'une assiette de porc avec du riz, le tout à partager avec les autres marcheurs attablés (affamés...) à nos côtés. Tout simplement fantastique!


Le lendemain, après un petit déjeuner bien accueilli, nous sommes d'attaque pour Märjelensee et le glacier d'Aletsch, que nous longeons en direction de Riederalp, pour revenir ensuite vers Fiescheralp. Un plan un peu trop ambitieux, près de 10 heures de marche, et nous en manquons presque le dernier téléphérique de la journée...


Fort heureusement pour nos jambes endolories, nous nous épargnons 2 heures supplémentaires de descente ardue... La porte du téléphérique se referme tout juste derrière nous! Nous célébrons avec un repas préparé au réchaud, des pâtes sans grande distinction, et un peu de bière, et des cookies. Et nous camperons, heureux de ce dénouement, le long d'une rivière qui nous servira de bruit de fond pour une nuit de repos total.

Le lendemain, nous nous arrêtons à Saas Fee, un magnifique village alpin « car-free » à 1800m. Pas de moteur à explosion SVP. Merci! La marche est agréable, jusqu'à 2800m, et beaucoup plus raisonnable que la veille. La boucle est agréable et le panorama changeant fort apaisant. Nous fêtons au retour en campant tout près, et préparons cette fois les meilleures pâtes de camping, selon un vote unanime de mon-ami-Yves. Vous me direz que l'échantillon est petit, mais ce qui compte, c'est le nombre de portion qu'il a mangé! Voici la recette, pour vos randos à venir!


Les meilleures pâtes de camping (pour 2 randonneurs affamés)

  • 250 g de pâtes (choisir des pâtes courtes ne demandant pas un temps de cuisson trop long)
  • 30 g de porcinis séchés
  • 1 poivron rouge, en lamelles fines
  • 3 petits saucissons salametti, en rondelles ou en demi-lune, selon l'énergie qu'il vous reste...
  • 50 g de gruyère, en fins morceaux
  • 370g de sauce tomate au choix (Knor Al Gusto Napoli, dans ce cas-ci)

Il n'y a pas de musique cette fois, que le son de la rivière qui coule tout près...


Porter suffisamment d'eau à ébullition pour y cuire les pâtes. Lorsque l'eau bout, en verser une petite quantité sur les porcinis et réserver, puis cuire les pâtes selon les indications du fabriquant. Drainer (conserver un peu de l'eau si possible pour ajuster la consistance à la fin) et ajouter la sauce tomate, et couvrir pour garder au chaud.
Faire sauter les lamelles de poivron avec les rondelles de saucissons, puis ajouter aux pâtes.
À ce stade, les porcinis devraient être suffisamment hydratés, et ajoutez-les aux pâtes avec leur eau.
Ajuster la consistance avec l'eau de cuisson réservée à cette fin, au besoin. Déguster dans vos plus plastiques assiettes de camping...
Mémorable!!!
Prochainement : la Hongrie chez nos amis Agnès et Kristian.



Add to Technorati Favorites

Sources : elle coule tout près du campement...

Technorati Tags :, , , , , , ,
Generated By Technorati Tag Generator

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un
contrat Creative Commons.

lundi 20 août 2007

Aventures culinaires, première partie : qualité suisse...


La dernière fois que je vous ai écrit sur L'Avenue Monk, j'aurais pu vous aviser que vous n'auriez pas de mes nouvelles avant un certain temps... Ce fut un mois d'oisiveté culinaire presque complète, à commencer par un séjour en Suisse chez mon-ami-Yves, suivi d'un retour forcé au Canada pour prendre soins de ma grand-mère malade, enchaînant avec une visite chez des amis hongrois (que vous connaissez pour leurs cerises). Au cours de la prochaine semaine, je vous mettrai à jour sur mes découvertes et essais du dernier mois, maintenant que je suis de retour au QG...

De Genève à Lausanne en passant par l'Aiguille du midi et en revenant par Annecy, ce fut une course effrénée entre la Suisse et la France au jour 1. Zigzaguant entre les banques d'abord, puis circulant à travers les champs de tournesol, nous nous téléportons bientôt à 3500m pour renouer avec un climat hivernal (ça nous manquait, vraiment?), pour aussitôt redescendre et profiter des eaux du Lac d'Annecy. Et d'Annecy même, et de son Palais-de-l'Isle, et de quelques spécialités Haut-Savoyardes.

Le restaurant La Porte Sainte-Claire nous accueille pour le souper. Je plonge dans mon Berthoud avec enthousiasme devant cet Abondance... Divinement alpin, pour récompenser une éventuelle journée de dur labeur en montagne. Mais vous croyez que si on va en montagne plutôt le lendemain, on peut en dissiper toute l'énergie?

Profitant au jour 2 du festival de Jazz de Montreux, et d'une météo exécrable en soirée, nous quittons l'allée de restaurants pour touristes affamés, et nous tentons notre chance, au gré de la pluie, direction «à tout hasard». Humide ballade, mais qui porte fruit. Le restaurant-café du Globe, malgré le nom indifférencié, est un bistrot «typique et chaleureux». J'aime bien ce genre d'endroit, rempli à craquer de locaux, et où les seuls touristes sont M. Monk et sa bande. On opte pour la fondue suisse...

Le lendemain matin, la pluie continue. Nous profitons de Genève et de son coût de la vie dérisoire, et préparons une soirée de rêve chez Mme mon-ami-Yves. Les hommes, modernes, sont en charge du repas. Les femmes, modernes elles aussi, discutent de choses importantes et nous regardent cuisiner... On rigole, car mon assistant, malgré mes mises en garde, se met du piment des Caraïbes plein le visage. Il en sortira indemne, heureusement, et le repas également. Je récupère l'idée des Penne alla vodka, mais sans les penne, que l'on remplace par de voluptueux raviolis aux quatre fromages. Et insistez un peu sur le piment, car le mariage est exquis. C'est peut-être même la fin des penne alla vodka, et l'annonce d'une nouvelle vie pour ce classique malmené...

Prochainement : séjour en montagne, et les meilleures pâtes de camping...






Add to Technorati Favorites

Sources : L'Avenue Monk.

Technorati Tags :, , , , , , ,
Generated By Technorati Tag Generator

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un
contrat Creative Commons.

lundi 16 juillet 2007

Another night in Bangkok : tom khaa gai!


En février dernier, dans l'excitation entourant la création de L'Avenue Monk, je vous avais recommandé de jeter vos sachets de soupe poulet et nouilles, pour les remplacer par une version thaï beaucoup plus savoureuse. Si vous ne l'avez pas encore fait, je vous le recommande fortement.
J'ai donc refait cette soupe tom khaa gai dont nous avions tous raffolé. Mais je l'ai un peu modifié, car je ressens toujours ce besoin d'amélioration quand je cuisine. Je ne sais pas si elle demeure classique, mais dans mon cas, elle le devient!
À la recette initiale, que j'ai d'ailleurs corrigée pour indiquer quoi faire avec l'ail, j'ai ajouté :
  • 1 morceau de gingembre d'environ 4 cm de longueur, en tranches assez minces, ajoutées au bouillon après l'étape de filtration. J'aime bien voir ces beaux morceaux savoureux (et aphrodisiques...) dans mon bol!
  • 2 c thé supplémentaires de curry rouge thaï, mais de toute façon je vous laisse ajuster pour atteindre le yum.
  • 1 poignée plutôt volumineuse de pois "sugar snap", mais des mange-tout feraient bien... Je les ajoute quelques minutes avant la fin de la cuisson, car j'aime bien qu'ils gardent un peu de leur croquant.
  • 1 poignée (grosse comme une pièce de 2 pences!) de vermicelles de riz. Je les inclus à la toute fin, car ils n'ont pas besoin de beaucoup de cuisson
  • j'ai remplacé une des boîtes de lait de coco par du lait de coco léger, avec succès.
Et par dessus le marché, pour rendre la chose encore plus intéressante, nous avons savouré le tout dans le magnifique parc en face de notre flat. Sublime! Mais il n'y avait pas de musique cette fois...



Add to Technorati Favorites

Sources : L'Avenue Monk!!!

Technorati Tags :, , , , , , ,
Generated By Technorati Tag Generator

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un
contrat Creative Commons.


vendredi 13 juillet 2007

Ah les fraises et les framboises! Et les pêches?

Je vous ai livré la recette de gâteau au yogourt récemment, et j'ai peu écrit depuis. Madame Monk et moi sommes très heureux en ce moment, car nous avons pu profiter de notre filleule Mireille depuis une semaine. Sans parler de mon frère et de sa femme. Une dizaine de jour à profiter ensemble de Londres, des environs et du passage du Tour à Londres (surtout, puisque c'est la principale raison pour laquelle mon frère nous visitait...). Nous avons donc très peu cuisiné, mais ce fut une semaine de pique-niques en plein-air (weather permitting), de restos (dont l'inégalable Punjab sur Neal Street), et de ballades sans fin. Je vous ai donc laissé sans recette depuis un moment...

Tout de même, j'avais pris un peu d'avance avant leur arrivée, et j'avais un gâteau au yaourt de la maman de Julia à portée de la main. Il se congèle bien, surtout si votre congélateur dépasse 1/2 pi-cube (pas très grand en unités internationales). La jeune famille a bien aimé, je crois, avec une compote de pêches à l'érable. En rétrospective, j'ajouterais au gâteau un peu d'essence d'amande à la place de la vanille. Ce serait si bon avec des pêches...

Vous direz que j'exagère, et que je fait trop souvent ce gâteau, et que ce n'est pas bon pour ma ligne, mais c'est ainsi. Et tant mieux! Ça me motive à faire du vélo. J'ai rencontré la mère de Julia 3 minutes un jour, sans plus, juste assez pour oublier son nom (sans malice...). Mais je pense à elle à chaque fois que je fais ce gâteau, ou que je le modifie un peu. La plus récente version a été d'ajouter le zeste d'un citron ainsi que son jus au mélange de yogourt. Pour nous changer de la rhubarbe épicée, j'ai servi le gâteau avec des fraises et des framboises fraîches assaisonnées à la menthe. Ce fut un autre délice!

Compote de pêches à l'érable
  • 300g de pêches pelées, en quartiers (environ 2 1/2 pêches)
  • 300g de pêches pelées, en tranches fines
  • 150 mL de sirop d'érable
  • 150 mL d'eau
  • 1 gousse de vanille et ses grains
  • 1/2 lime, pour son zeste
Tout d'abord, démarrer la musique. Quelle voix!!! Ma recette n'en est pas la cause...



Pour peler les poires, les ébouillanter une vingtainte-trentaine de secondes.


Dans un petit chaudron, porter à ébullition l'eau, le sirop d'érable et la gousse de vanille, en réservant les grains (les déposer sur la partie des pêches que vous avez soigneusement tranchées finement, et que vous réservez) . Du rhum pourrait très bien remplacer la vanille. L'ajouter à cette étape, selon votre penchant pour cette boisson «presqu'exotique».

Ajouter les quartiers de pêches, réservant les fines tranches pour plus tard. Cuire à feu moyen une dizaine de minutes, jusqu'à ce qu'elles soient suffisamment ramollies pour être réduites en purée. Leur faire subir ce sort dès lors, en utilisant votre mélangeur favori. De mon côté, mon très basic handmixer tesco a rendu l'âme... Je cherche un remplaçant qui me durera plus de 3 mois : que pensez vous de ce mélangeur?

Si vous n'avez pas besoin des fibres dans votre diète, passer le mélange au tamis.

Ajouter les fines tranches de pêches réservées ainsi que les grains de vanille et le jus de lime, et cuire quelques minutes de plus, en remuant. Ajuster la consistance avec un peu d'eau au besoin.
Si vous pouvez vous le permettre, ajouter un peu de beurre

Servir avec une version «amande» du gâteau au yaourt de la maman de Julia, en remplacant la vanille par de l'essence d'amande, probalement 1/2 c thé pour commencer... Donnez m'en des nouvelles!

Fraises et framboises à la menthe
  • 200 g framboises
  • 400 g fraises
  • un peu de sucre, ou de miel
  • 2 tiges de menthe
  • quelques feuilles de menthe hachées finement
Tout d'abord, démarrer la musique.



Réduire la moitié des fruits en purée, puis ajouter l'autre moitié en morceaux d'une taille de votre préférence.

Sucrer selon la région que vous habitez, ie plus de sucre si vous êtes nordiques, moins de sucre si vous êtes sudiste... Tout dépendra si vos fruits sont bien murs!

Ajouter les tiges de menthe et les enfouir dans vos fruits.

Laisser macérer au moins 2 heures au réfrigérateur.

Servir avec une version «citron» du gâteau au yaourt de la maman de Julia.




Add to Technorati Favorites

Sources : merci encore à la maman de Julia pour autant d'inspiration.

Technorati Tags :, , , , , , ,
Generated By Technorati Tag Generator

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un
contrat Creative Commons.


mercredi 20 juin 2007

Gâteau au yogourt de la maman de Julia

Je vous ai donné récemment la recette de rhubarbe épicée que j'aime cuisiner à l'occasion. Je vous avais alors laissé entendre que je vous donnerais également la recette de gâteau au yaourt à la façon Julia. En relisant mes notes, c'est en fait la recette de la maman de Julia, et donnons-lui donc le crédit pour son inspiration. Elle notera sans doute que j'ai apporté quelques modifications à sa recette...
J'ai reçu quelques commentaires concernant de mauvais souvenirs d'enfance reliés à la rhubarbe. Comme je suis un amateur de ce végétal atypique, j'espère que la combinaison de rhubarbe braisée et de ce gâteau sauront vous convaincre de les adopter!!!

Gâteau au yaourt de la maman de Julia (2 gâteaux)
(Pour les fans de yaourt comme Muriel et Samania!)
  • 1 t (350g) yaourt nature
  • 1 t (170g) sucre
  • 1 c t vanille
  • 3 œufs entiers
  • ½ t huile
  • 300 g farine
  • 100 g amandes moulues (ou remplacer par la même quantité de farine si vous n'en avez pas)
  • 3 c thé de poudre a pâte (levure chimique)
  • ½ c thé de sel
Tout d'abord, démarrer la musique. J'avais l'embarras du choix pour les chansons liées de près ou de loin à Julia... Et ce sont toutes, ou presque, des chansons d'amour. Antoine pourra lui gratter sa guitare lors de leur nuit de noce prochaine...

Préchauffer le four à 375°F. Graisser 2 moules rectangulaires de 6cm X 16 cm X 5 cm (hauteur) et saupoudrer de sucre.

Battre ensemble l'huile et le sucre. Ajouter le yogourt et battre à nouveau. Ajouter les oeufs un à un, un battant entre chacun, puis incorporer la vanille.

Dans un autre bol, tamiser la farine, les amandes moulues, la levure chimique et le sel. Creuser un puits au centre.

Ajouter le mélange de yogourt aux ingrédients secs et mélanger pour obtenir une pâte homogène.

Verser la pâte dans des moules et enfourner 25 à 30 minutes.


Addendum :

  • version citron : ajouter le zeste et le jus d'1 citron au mélange de yogourt, puis poursuivre selon la recette maîtresse
  • version amande : ajouter 1/2 c thé (ou plus, à tester) d'essence d'amande au mélange de yogourt, et omettre la vanille




Add to Technorati Favorites

Sources : La recette de la maman de mon amie Julia, qu'elle nous a fait découvrir lors d'une de ces soirées bien arrosées...

Technorati Tags :, , , , , , ,
Generated By Technorati Tag Generator

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un
contrat Creative Commons.


mardi 12 juin 2007

Clafoutis au goût de Hongrie (et de cerises...)

Notre amie Ágnes est allée visiter sa famille en Hongrie la semaine dernière. Elle en a rapporté de magnifiques cerises, que nous nous sommes empressés d'engouffrer. Nous en avons tout de même eu suffisamment pour faire un clafoutis, et elle était très fier de nous avoir donné ce cadeau tout simple quand elle a reçu sa part du clafoutis...

Clafoutis aux cerises (pour 4-6 personnes)

  • 250 g de cerises dénoyautées (ou davantage selon les arrivages!)
  • 2-3 cuillère à table de rhum
  • 2 oeufs
  • 85 g de sucre
  • une pincée de sel
  • 1 cuillère à thé de vanille
  • 250 ml de lait
  • 40 g de farine

Tout d'abord, démarrer la musique.




Préchauffer le four à 350° F (175° C).

Beurrer généreusement un moule suffisamment grand pour contenir les cerises en une seule couche (environ 20 cm de diamètre). Parsemer le moule de sucre semoule.

Macérer les cerises dans le rhum pendant que vous préparez le reste...

Dans un grand bol, battre les oeufs, le sucre, le sel et la vanille. Ajouter la farine et bien mélanger, puis ajouter le lait et bien mélanger.

Verser la pâte sur les cerises et cuire au four environ 35 à 40 minutes. Il sera cuit lorsque doré et tout juste solide...

Laisser refroidir, saupoudrer d'un peu de sucre glace et servir avec de la crème glacée ou un peu de crème anglaise. À partager avec amis et/ou voisins !



Add to Technorati Favorites

Sources : Je me suis inspiré, pour mon premier clafoutis, de Leiths Cookery Bible et de Jean Soulard cuisine Entre Amis. Il sont disponibles sur la boutique de L'Avenue Monk, powered by Amazon : Canada ou France?.

Technorati Tags :, , , , , , ,
Generated By Technorati Tag Generator

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un
contrat Creative Commons.


mercredi 6 juin 2007

La rhubarbe : braisée, épicée... péché(e?)!?!

J'ai fait à quelques reprises déjà ce classique anglais réinventé, que je sers en général, conformément à la tradition, avec de la crème anglaise. Comme nos invités, la maman de Mme Monk et sa soeur, ont adoré cette façon de servir la rhubarbe, je me suis dit que vous sauriez en profiter également. Pour faire changement, j'ai omis la crème anglaise cette fois-ci et j'ai fait un gâteau au yogourt à la façon Julia, une amie. Et il y avait des fraises, par dessus le marché...

Rhubarbe épicée (pour 4 personnes)

  • 600 g de rhubarbe, taillée en morceaux de 1 cm par 8-10 cm environ
  • 4 c table de sucre
  • zeste d' ½ orange et son jus, plus suffisament de jus d'orange pour avoir environ 350 mL de liquide au total (utilisez des oranges sanguines pour améliorer la couleur de ce dessert fantastique si votre rhubarbe tire sur le vert... ou encore, extraire le jus d'une pomme-grenade, et compléter avec du jus d'orange pour obtenir 350 mL)
  • 1 c tab gingembre frais râpé (morceau d'environ 1 pouce)
  • 3 étoiles d'anis étoilé
  • 1 clou de girofle
  • 75-100 mL de sirop d'érable

Tout d'abord, démarrer la musique.



Préchauffer le four à 400°F

Étendre la rhubarbe sur une plaque à cuisson. Mélanger les autres ingrédients, sauf le sirop d'érable, puis verser sur la rhubarbe.

Enfourner environ 30 minutes. Arroser avec le jus à mi-cuisson, mais ne pas brasser la rhubarbe pour ne pas la défaire en filaments.

Arroser du sirop d'érable.

Servir avec ce bon gâteau au yogourt et le jus de cuisson... Ou optez pour de la crème anglaise, que vous verser sur votre rhubarbe braisée, tout simplement.




Add to Technorati Favorites

Sources : inspiré de Cook with Jamie (why not?!?), de Jamie Oliver, qui vous serait fort utile! Il est disponible sur la boutique de L'Avenue Monk, powered by Amazon : Canada ou France?.

Technorati Tags :, , , , , , ,
Generated By Technorati Tag Generator

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un
contrat Creative Commons.