mercredi 28 mars 2007

Moules anglaises (d'adoption) et leur bouillon thaï

Nous sommes allés en Belgique cette fin de semaine avec des amis. À partir de Londres, il est très facile par l'Eurostar de se rendre à Bruxelles. Une fois là-bas, malgré la météo, nous avons connu un très beau voyage sur le thème de la bouffe. En fait, nous avons tellement mangé que nous avons du sauter des repas...

Pour les frites, qui nous manquent grandement en sol britannique (les «chips» sont toujours un peu trop molles...), nous avons poussé l'audace jusqu'à prendre le métro pour parcourir les quelques kilomètres qui nous séparaient de la Maison Antoine, réputée pour faire les meilleures frites de Belgique. J'extrapolerai maintenant en disant que ce sont finalement les meilleures au monde, mais je ne suis jamais allé en Chine, ni en Mongolie. On peut certainement conclure en rejettant ces 2 contrés lointaines, dont la force n'est certainement pas ses «fritures» (au sens belge du terme). Aussi, si vous y allez, recherchez les partenaires de la Maison Antoine dans les alentours, si vous voulez vous asseoir et faire passer ces frites avec une bière : n'écoutez pas vos amis qui craignent de se faire juger!!!

Je ne vous parle pas davantage des bières maintenant, mais peut-être un jour sur D'une bière deux pubs, si jamais je trouve le temps...

Autres aventures Bruxelloises:
  • Les jujubes en Schtroumpf ont fait fureur...
  • Les pains à la grecque de chez Dandoy étaient fidèles à leur réputation légendaire...
  • Les gaufres liégeoises et les matons de chez Madame Chose étaient fort bienvenus, après un long voyage en quête d'un petit-déjeuner par un dimanche matin désert (j'oublie le nom de l'endroit... C'est juste au bout de la rue Neuve, passé le métro DeBrouckère, en allant vers la Grand'Place, au coin de la rue des Frippiers et la rue du Marché aux Poulets... si quelqu'un sait)
  • Le chocolat chaud de Wittamer était sacrilège... Et les échantillons de chocolat étaient tellement enivrant que nous avons volé ceux de nos voisins quand ils sont partis... Juste avant que la serveuse ne débarque pour les ramasser (et se les garde pour elle toute seule)!
  • Les pralines de Leonidas, s'il-vous-plaît...
  • Et biensûr, les moules! Celles, satisfaisantes, de chez Vistro. Avec, encore, des frites! Insensé, mais nous n'avons pas eu de crise de foie. Du moins pas au moment d'écrire ces lignes...
Voici les moules que ma «blonde» préfère, qui ne sont pas celles que nous avons dégusté à Bruxelles, et qui ne sont pas traditionnelles. Je les lui ai créées parce qu'elle aime tant ces saveurs exotiques. Et aussi parceque c'est aphrodisiaque (mais je ne lui ai pas dit...)! J'espère que vous les aimerez aussi, et ne crierez pas au sacrilège! J'aime rester à l'écart du bûcher...



Add to Technorati Favorites

Moules anglaises et bouillon thaï (pour 2 amoureux)

Bouillon
  • 4 «échalottes québécoises» («spring onions» en anglais, c'est comme un petit poireau, mais ça goûte différent...), hachées grossièrement
  • 3 tiges de citronnelle fraîche
  • 1 poivron rouge, haché en fines lanières
  • 1 boîte (400 mL) de lait de coco
  • jus d'une lime (conserver la chair et l'écorce, que vous mettrez entières dans le bouillon)
  • 1 morceau de gingembre, râpé finement (gros comme mon pouce... ce qui donne 2 c tab environ : j'ai des gros pouces, non? anyways...)
  • 1/2 c thé de pâte de curry rouge
  • 1 poignée de coriandre hachée
  • sel, sucre
Moules
  • 1,6 kg de moules, nettoyées (jeter les moules ouvertes qui ne se referment pas lorsque vous les frappez contre une surface dure)
Tout d'abord, démarrer la musique.



Dans un grand chaudron (j'utiliserai dorénavant toujours ce terme, car il fait sourire Muriel), cuire les «échalottes québécoises» dans un peu d'huile, quelques minutes, pour ramollir. Ajouter le reste des ingrédients du bouillon, sauf la coriandre et environ 1/4 du poivron rouge, que vous conserverez pour plus tard. Amener à ébullition, puis réduire le feu pour laisser mijoter une quinzaine de minutes. Le bouillon vous semblera épais, mais n'oubliez pas que les moules rendront un peu de leur jus...

Ajouter les moules, couvrir, amener à ébullition, puis réduire le feu et laisser mijoter jusqu'à ce que les moules soient majoritairement ouvertes, environ 5 minutes. Retirer les moules de votre grand chaudron et les couvrir pour garder au chaud.

Filtrer le bouillon. Rectifier l'assaisonnement avec un peu de sel, de sucre et peut-être davantage de pâte de curry rouge. Si votre bouillon est trop clair, le faire réduire un peu avec les poivrons que vous aviez réservé tout à l'heure et la coriandre (garder quelques feuilles pour garnir).

Séparer les moules en 2 portions et verser le bouillon encore frémissant dessus. Garnir de quelques feuilles de coriandre. Déguster avec des frites, ou du bon pain si vous vous souciez de vos lipides sanguins...

Source : Recette personnelle

Technorati Tags : , , , , , , ,
Generated By Technorati Tag Generator

9 commentaires:

anne a dit…

J'adore les moules et cette recette me plait beaucoup!

mimosa a dit…

ça fait une éternité que je n'ai pas mangé de moules, tu me donnes envie!

Fabienne a dit…

Ah, la Belgique, Bruxelles et les moules ....
J'adore la boutique Dandoy, rue du Beurre, près de la Gare Centrale... et leur pain à la greque qui n'a rien de grec est exquis... Tu connais les bonnes adresses ! Et leurs spéculoos ..., ah leurs spéculoos ...

Emilie a dit…

Tout ce que j'aime, les frites, les moules et surtout les schtroumpf...

Mily a dit…

Ca m'aurais bien tenter ce petit tour en Belgique surtout pour manger de bonnes frites! Au fait, tu les achetes ou tes moules? j'ai super envie d'en manger depuis un moment mais je ne les trouve que deja cuite au Marc&Spencer et puis ta recette et a l'air tellement appetissante que je je ne vais plus pouvoir me passer de ces fruits de mer. Pour info (et apres de longues recherche) les spring onions c'est de la ciboule.

Muriel a dit…

Et moi je dis bravo pour ta banniere !Borough Market non ?

Anne a dit…

C'a y est la nostalgie me reprend, mais j'ai entendu parle d'un tres bon moule frites a londres de cote de Camden, des que je retrouve l'adresse de te la donne !
Merci beaucoup de m'avoir mise dans tes favoris, je suis tres touchee, et en plus dans une categorie speciale !!! La classe !!!

Stéphane a dit…

Anne : j'attendrai l'adresse avec impatience!

Mimosa : ça me fait plaisir!

Fabienne : quelle joie de manger tout ça...

Émilie : une nostalgique de Schtroumpf?

Mily : pour les moules, je vais chez FishWorks, dont j'ai parlé récemment http://lavenuemonk.blogspot.com/2007/03/londres-le-poissonnier-lcolo-et-le.html Une amie me disait également qu'ils en ont chez Waitrose, mais il faut demander à l'épicier (ça existe encore, un épicier?). Concernant les spring onions, ce n'est pas tout à fait la ciboule... Quel jargon. Ceci dit, des échalottes (françaises...) feraient l'affaire, mais j'en mettrais la moitié moins. La ciboule (ciboulette) ne procure pas un goût assez prononcé, je crois...

Muriel : Tu as visé juste! On s'y croisera peut-être...

confituremaison a dit…

Des moules anglaises au bouillon Thai, je n'aurais jamais imagine! Avec ou sans les frites, alors?